EPAMA

 




Plus d'informations sur Osiris:
La rubrique consacrée au projet.
Les actualités.
Vous souhaitez réagir à cet article ?

31/07/2006
Article sur l'expérimentation d'OSIRIS Meuse

L’Ardennais consacre un article au test du logiciel OSIRIS Meuse à Charleville-Mézières et Givet.

Lire l'article

Voir aussi :
Le logiciel Osiris Meuse : principes et utilisation
L’exercice (test du logiciel)


Un nouveau logiciel pour gérer les crues

Osiris Meuse est le nouveau logiciel que l'EPAMA vient de tester à Givet et à Charleville-Mézières. Cet outil va permettre de réduire le risque des crues en cas de fortes pluies.
«Le test nous a permis d'améliorer notre base de données », apprécie Boris COURBARON, responsable des services techniques de la mairie de Givet.
« Le logiciel Osiris répond bien à nos attentes. Cet outil nous aide à faire des prévisions et à déclencher des actions au moment des crues ». Une analyse partagée par Sylvain DALLA ROSA adjoint au maire de Charleville-Mézières : « Cet outil nous permet d'être efficaces dans la mise en place du dispositif d'alerte : informer la population, construire des passerelles, établir le plan de sauvegarde des entreprises. »
Sylvain DALLA ROSA et Boris COURBARON ont assisté aux tests organisés en juin dernier à Givet et à Charleville-Mézières par l'EPAMA. L'Établissement public d'aménagement de la Meuse et de ses affluents travaille à la réduction du risque d'inondation à défaut de l'éliminer complètement.
« On a testé différents types de données, notamment le mode de transfert d'informations par Internet », souligne le directeur de l'EPAMA, Guy ROUAS.

72 heures d'avance

« Osiris inondation est d'abord un outil destiné aux responsables locaux de la sécurité. mais qui a vocation à faciliter l'échange d'informations avec les autres acteurs de la prévention et la gestion de crise », ajoute Sébastien RENOU, ingénieur responsable des systèmes d'information à l'EPAMA.
En cas de crue, la [DIREN Lorraine] élabore des prévisions. Elle propose au préfet de déclencher l'alerte. Le représentant de l'État alerte les maires.
« Les communes sont réparties par groupe, suivant leur vulnérabilité », précise Sébastien RENOU. « Chaque groupe est rattaché à une échelle et une cote d'alerte. Il appartient alors au maire d'informer la population et de prendre des mesures adaptées au niveau communal ».
Osiris accélère ces démarches en utilisant les résultats d'un travail fait en amont, à partir d'un système existant, en l'occurrence Moïse.
Ce système permet de prévoir avec 72 heures d'avance les niveaux que les eaux pourraient atteindre dans plusieurs communes ardennaises. Et d'anticiper la protection des personnes ainsi que des biens.


3.500 casiers

Comme le précise Jacques JEANTEUR, président de l'EPAMA, « Osiris Meuse vise ainsi à compléter l'aspect prévision par la gestion de crise ». Ce logiciel comporte 3.500 casiers dont 388 à Charleville-Mézières.
Ce sont des unités de données concernant la Meuse sur une distance de 400 km. A l'intérieur de chaque casier, on a le niveau que l'eau pourrait atteindre dans une commune. A partir de ces données, on prévoit la montée des eaux d'une manière localisée pour trois jours.
Un exemple : on choisit une école comme repère. Lorsque cet établissement a 10 cm d'eau, les responsables locaux déclenchent la mise en sécurité des meubles, ordonnent la fermeture des usines, préviennent les riverains, décident la fermeture des routes, etc.
Les informations contenues dans le logiciel concernent aussi bien les Ardennes que le département de la Meuse. En cas de crue, Osiris facilite la communication non seulement entre les deux départements, mais aussi entre les cellules de crise et les communes dotées de cet outil.


Jean-Florent Kembakou - L'Union du 31/07/2006