EPAMA

 




Plus d'informations sur Osiris:
La rubrique consacrée au projet.
Les actualités.
Vous souhaitez réagir à cet article ?

31/10/2006
Article sur la journée d'exercice OSIRIS à Givet

L’Ardennais consacre un article au test du logiciel OSIRIS inondation à Givet qui s'est déroulé le 31 octobre.

Lire l'article

Voir aussi :
Le logiciel Osiris Meuse : principes et utilisation
L’exercice (test du logiciel)




SIMULATION D’UNE CRUE : UN TEST GRANDEUR NATURE

L’Epama s’est doté d’un logiciel de gestion de crise en cas d’inondation de la Meuse. Mercredi, un test grandeur nature s’est déroulé à Givet comme si…

1993 et 1995, des inondations catastrophiques touchaient les Ardennes. De nombreux quartiers de Givet se retrouvaient sous les eaux. Plusieurs centaines de personnes étaient évacuées.

Suite à ces inondations, une structure s’est mise en place, l’E.P.A.M.A. (établissement public d’aménagement de la Meuse et de ses affluents), un syndicat mixte regroupant les régions Champagne-Ardenne, Lorraine… Objectif : lutter contre les inondations.

Des études, des projets, du concret…, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce travail est titanesque. Dans le cadre de cette lutte contre les inondations, l’Epama joue la carte de la prévention en testant actuellement un logiciel de la crise d’inondation. « Nous effectuons ce test de logiciel (il a pour nom « Osiris inondation ») sur cinq communes pilotes, Neufchâteau dans les Vosges, Commercy et Saint Mihiel dans la Meuse, ainsi que Charleville-Mézières et Givet pour les Ardennes », indique Sébastien Renou, ingénieur responsable des systèmes d’information à l’Epama. De poursuivre : « Osiris inondation permet de collecter les informations en provenance des services de l’Etat et de les traduire en cartographie d’inondation sur la ville ».

L’Epama a voulu plus loin en organisant une simulation d’arrivée d’une crue de la Meuse sur le secteur de Givet. Cette simulation s’est ainsi déroulée cette dernière journée d’octobre.

Informée en moins de 2 heures

 Depuis une salle de la mairie, le logiciel de gestion de crise a été activé.

Collecte des informations de prévision, avec ces données, le logiciel calcule un plan d’action. Suivant l’ampleur de la montée des eaux de la Meuse, les actions sont définies sur les zones touchées, des zones allant de un à quatre. Chaque service, personne concernés reçoit une feuille de route.

Lundi, suivant cette simulation, les services techniques sont passés à l’offensive avec notamment le montage de passerelles du côté du quai des Fours, l’activation des pompes du bâtardeau au confluent de la Meuse et de la Houille…

Parallèlement, l’automate d’appel vers la population (Médialert) a été déclenché. Automatiquement, cet automate transmet un message pré-enregistré à la population censée être touchée par ces inondations. En moins de deux heures, ce système a effectué plus de 450 contacts.

En somme, une simulation rondement menée.

J.-P. Ch. - L'Union du 02/11/2006