EPAMA

 






Vous souhaitez réagir à cet article ?

03/11/2016
Journée d’échange avec les chercheurs de l’Université de Liège

Dans le cadre du développement transnational de l’Etablissement public du bassin de la Meuse, l’EPAMA et le laboratoire AQUAPOLE de l’Université de Liège ont co-organisé une journée d’échange au Campus Sart Tilman de l’Université belge. Située sur le bassin versant de la Meuse internationale – l’Université compte en totalité 50 unités de recherche et 3400 enseignants chercheurs dont des spécialistes de l’eau et de l’environnement.

Le groupe d’une vingtaine de personnes, réuni le 19 octobre, était constitué de chercheurs de différentes unités de recherche, des agents de l’EPTB et de 4 invités faisant partie du réseau français des chargés de mission rivière.

L’objectif de la journée était d’échanger sur les projets emblématiques (actuels et futurs) des deux structures pour identifier les convergences et points d’intérêt communs en vue d’une éventuelle future collaboration. Il faut rappeler que l’Université de Liège était partenaire du projet AMICE et l’est actuellement dans le cadre du projet Interreg DIADeM*.

La journée fut rythmée par les présentations techniques et une visite du hall d’expérimentation du Laboratoire d'Hydraulique des Constructions (HECE). Une occasion unique pour les participants de voir fonctionner les modèles physiques (maquettes) de plusieurs projets de recherche et d’études en cours.

Les présentations des projets des unités de recherche :
• Hydrogéologie & Géologie de l'environnement (qui travaille entre autres sur la relation nappe-rivière),
• Laboratoire de Démographie des poissons et hydroécologie (exemple : suivi de la continuité piscicole),
• Aquapôle - présentation du modèle PEGASE et de son interface PEGOPERA (modélisation de la qualité de l’eau au niveau d’un bassin versant).

Ces présentations ont mis l’accent sur l’application pratique des résultats de recherche.


Les projets de l’EPTB comme HEBMA (aménagements hydrauliques et environnementaux du bassin de la Meuse amont), le projet de l’aménagement de Seuils de la Meuse médiane, la modélisation de la Meuse française et la cartographie des zones humides potentielles ont en conséquence suscité beaucoup de questions pertinentes de la part des participants.

La particularité de la journée fut la participation de plusieurs membres du réseau des chargés de mission rivière. Leur présence a permis de profiter d’un regard avisé et d’une expertise supplémentaire pour conforter le lien entre la recherche appliquée et les besoins du terrain dans le domaine de l’aménagement des cours d’eau et de la préservation des continuités écologiques.

Les échanges furent cordiaux et animés et la journée trop courte face à la multitude de projets présentés.

Reste maintenant à trouver comment transformer ces rencontres en actions concrètes et profiter mutuellement de l’expertise et des connaissances identifiées.


*DIADeM est un projet INTERREG V France-Wallonie-Flandre, porté par l’unité de recherche SEBIO de l’Université de Reims.