EPAMA
 
 

Le Plan Meuse  (Programme d'Actions de Prévention des Inondations 2003 - 2006)

 
 
L'appel à projet

 

En réponse aux crues catastrophiques et répétées subies au cours des dernières années sur l’ensemble des territoires national et européen, le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable (MEDD) a, lancé un programme d’action national pour la lutte contre les inondations destiné à mobiliser les collectivités locales sur le thème de la gestion globale et solidaire des inondations par bassin versant.

Le dossier de candidature de l’EPAMA, élaboré en étroite collaboration avec la Diren Lorraine désignée comme chef de projet, a été transmis au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, sous couvert du Préfet de Lorraine, Préfet Coordonnateur de Bassin.

Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN a annoncé le 19 juin 2003 à Compiègne les résultats de l’appel à projets.

Sur la centaine de dossiers soumis au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, 34 ont été retenus pour le financement d’études ou d’actions selon leur qualité. Celui proposé par l’EPAMA a été classé, aux côtés de celui de l’Entente Oise-Aisne notamment, parmi les quatre projets pilotes.

Au regard des critères de solidarité entre amont et aval, du développement des méthodes de régulation du débit amont, de concertation entre les riverains et d’information du public, le projet de l’EPAMA a été jugé d’une qualité exceptionnelle.

Le plan Meuse (Plan d'Actions de Prévention des Inondations - PAPI - sur la Bassin de la Meuse) a été approuvé par le Président de l’EPAMA, le préfet de la région lorraine, les Présidents des conseils régionaux de Lorraine et de Champagne-Ardenne, les Présidents des conseils généraux des Ardennes, de la Meuse, des Vosges et de la Haute-Marne.

Résultats de l'appel à projet


 

 

Dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de la stratégie globale définie par l’EPAMA, l’accent sera tout d’abord mis sur la protection des populations. Des études de protection des sites urbanisées sensibles aux inondations, et le cas échéant les travaux correspondants, seront entrepris. Pour réguler les débits le plus en amont et compenser l’effet négatif des protections locales, des zones dites « de ralentissement dynamiques des crues », seront créées. Les travaux d’entretien et de restauration des lits mineurs et des berges du fleuve et de ses affluents seront poursuivis.

Des actions de réduction de la vulnérabilité et d’amélioration de la prévision des inondations et de la gestion de la crise inondation seront entreprises.

 

 

Le plan Meuse prévoit, pour la période de 2003-2006, une enveloppe de 1,2 M€ pour la prévision des inondations et l’information du public pour développer la conscience du risque, 23,7 M€ pour la création et l’aménagement de zones de ralentissement dynamique des crues et la restauration des cours d’eau, 1,2 M€ pour la réduction de la vulnérabilité.

Ce plan est financé par des fonds européens, le ministère de l’environnement, l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, les conseils régionaux de Lorraine et de Champagne-Ardenne, ainsi que les conseils généraux et les collectivités locales.