EPAMA
 
 

Le Projet d'Intérêt Général Meuse Aval

 
         
La déclinaison du programme dans les Ardennes :
 
La stratégie globale de réduction des inondations est déclinée dans les Ardennes en un programme
associant à la fois protections localisées et zone de ralentissement dynamique des crues.
 
 
 

Le programme d’aménagement s’inscrit dans la stratégie globale de l'EPAMA approuvée par le Comité de Bassin du 4 juillet 2003.

Il décline le principe de complémentarité entre ZRDC et protections localisées, pour la gestion du risque inondation sur le linéaire meusien compris entre Mouzon et Givet.

Mouzon accueille une ZRDC. L’ouvrage projeté provoque pour une crue centennale type 1983 une retenue de l'ordre de 3 millions de m3 de sur-stockage. Cette rétention permet une diminution de la ligne d'eau en aval du projet et notamment au droit de Mouzon, de Charleville-Mézières et de Givet. Ces effets bénéfiques contribuent à compenser les impacts des protections localisées prévues au droit des sites particulièrement sensibles de Charleville-Mézières et de Givet, et dont l’influence s’exerce jusqu’à la frontière belge.

Les aménagements spécifiques de Charleville-Mézières et de Givet permettent quant à eux l'abaissement des lignes d'eau sur des secteurs à enjeux préalablement identifiés et qui échappent aux effets bénéfiques de la ZRDC de Mouzon.

 

 

 

 

 

 

Détails du programme

Les études de faisabilité des protections localisées ont été engagées dès 2002 sur les agglomérations de Charleville Mézières et de Givet, sous maîtrise d’ouvrage respectives du SIVU de Charleville-Warcq et de V.N.F.

Sur chacun des sites, l’année 2003 a permis de définir les scenarii d’aménagements envisageables et de mener les phases de concertation prévues au titre du code de l’urbanisme.

Les études de définition des aménagements se sont achevées au cours du premier trimestre 2004 après deux phases de concertation avec les populations concernées.

Parallèlement l’EPAMA a assuré la maîtrise d’ouvrage d’une étude de faisabilité d’une zone de ralentissement dynamique des crues de la Meuse en amont de Mouzon dont l’objectif principal sera de compenser les effets négatifs induits par les aménagements localisés.

 

 

Sur le site de Mouzon, après l’achèvement des études préalables de diagnostic et de consultation des acteurs, l’année 2004 a été consacrée à la phase de définition de l’aménagement et à l’évaluation des impacts, sur la base d’une approche multidisciplinaire englobant les roblématiques hydraulique, hydrogéologique, environnementale, socio-économiques et paysagères.

Les analyses juridiques effectuées avec l’appui du Cabinet Huglo-Lepage et les services de l’Etat ont conduit à adopter un schéma de procédures incluant une étape préalable de qualification en Projet d’Intérêt Général des trois opérations qui serait à réaliser conjointement.

La demande de qualification en Projet d’Intérêt Général a été signée par le préfet des Ardennes le 25 mars 2005.

Les demandes d’autorisation relatives à chaque aménagement sont actuellement élaborées et formulées par chacun des maîtres d’ouvrage dans le respect du PIG [télécharger le PIG].

Au terme de l’étude de définition d’une stratégie globale de réduction des inondations, réalisée par l’EPAMA entre 1998 et 2001, le Contrat de Plan Etat- Région Champagne-Ardenne a donné la priorité aux opérations de protection des agglomérations de Charleville-Mézières et de Givet, incluant la réalisation d’une zone de ralentissement des crues de la Meuse en amont de Mouzon.

Ce programme prévoit la réalisation d’aménagements de protections localisés dans la traversée de l’agglomération de Charleville-Mézières – Warcq et Givet. Ces protections, du type recalibrage, endiguement et coupure de boucle permettent localement de d’abaisser significativement les hauteurs d’eau en crue et de réduire l’étendue des zones inondables ; mais elles engendrent des impacts secondaires : l’accélération des crues et des surcotes en aval.

 

 

Financement

Les partenaires suivants participent au financement du PIG :