EPAMA
 
 

La ZRDC de Mouzon

 
 

Pourquoi une ZRDC ?

 

Animation présentant le principe de complémentarité
aménagements localisées - zone de ralentissement dynamique de crue
(player flash nécessaire)
 
Diagramme synthétique présentant la complémentarité
des aménagements locaux de Charleville-Mézières - Givet et de la ZRDC de Mouzon :
L'accélération des écoulements vers l'aval entraine une augmentation des hauteurs d'eau. La retenue (ZRDC) provoque une diminution du débit en aval, donc un abaissement de la ligne d'eau et un décallage dans le temps du maximum (débit de pointe) de la crue.
 
La digue constituant l'ouvrage de ralentissement des crues, ouverte en son pertuis, forme un obstacle partiel à l’écoulement en crue. Elle provoque une remontée de la ligne d’eau en amont de l’ouvrage (remous) [voir le fonctionnement général d'une zone de ralentissement dynamique de crue] En aval, il se produit une diminution du débit sous l’effet du stockage et donc un abaissement généralisé de la ligne d’eau.

D’une manière générale les protections localisées visent à mettre hors d’eau ou à diminuer les hauteurs d’eau dans les secteurs d’habitations. Des travaux d’endiguement, de recalibrage, de dérivation… permettent d’atteindre cet objectif.

Cependant ces aménagements provoquent une accélération des écoulements vers l’aval hors des zones protégées. Leurs effets cumulés se traduisent alors par une aggravation des écoulements (augmentation des débits et donc des hauteurs d’eau) sur les secteurs les plus aval.Les impacts de tels aménagements peuvent être compensés par la réalisation d’ouvrages de type ralentissement dynamique qui régulent les débits (diminution du débit maximum par stockage) de manière globale.