EPAMA
 
 

La ZRDC de Mouzon

 
 
Efficacité de la ZRDC sur l’abaissement des lignes d’eau en crue centennale
 

 

L'aménagement d'une ZRDC à Mouzon a pour fonction de ralentir et d'étirer dans le temps l'écoulement des crues les plus importantes de la Meuse, de façon à limiter les inondations en aval de l’aménagement. La ZRDC permet de retarder l’arrivée de la pointe de la crue de la Meuse de 3 h et de stocker un volume supplémentaire de 3 Mm3 pour la crue centennale.
L’abaissement attendu des lignes d’eau à l’aval du projet et notamment au droit de Mouzon, de Charleville-Mézières et de Givet conduit aux résultats suivants :

  • La ZRDC permet une diminution des impacts de protections localisées pour les principales crues. Néanmoins, cette efficacité est plus faible à l’égard d’un type de crue particulier : la crue d’aval (type 1993).
  • la ZRDC exerce plus spécifiquement son influence sur les crues d’amont type 1983.
  • L’effet de la ZRDC est perceptible, bien que minime pour les crues de type 1993 et 1995, jusqu’à la frontière belge ; cela permet de vérifier qu’indépendamment des singularités introduites par les protections localisées (Charleville-Mézières et Givet), l’objectif d’abaissement global de la ligne d’eau est effectivement atteint.

Impact hydrologique de la ZRDC :

Crue 100 type 1995
Crue 100 type 1983
Ecrêtement pointe (m3/s)
6
13
Retard pointe (h)
2.5
3
Volume écrêté (Mm3)
2.2
2.9

Le tableau suivant illustre les effets globaux du programme déclaré Projet d’Intérêt Général, intégrant les effets de la ZRDC de Mouzon, sur les lignes d’eau de crues, pour l’ensemble du linéaire de la Meuse concerné et pour les 3 types de crues centennales considérées. Les gains (valeurs négatives) sont particulièrement élevés au droit des agglomérations sensibles alors que les quelques rehaussements (valeurs positives) sont localisés et d’amplitudes beaucoup plus faible.