Etude des impacts écologiques

des zones de ralentissement dynamique des crues de la Meuse

 
 

Objectifs de l'étude

L’étude a pour objet :

 
           
 

> d’établir un état de référence écologique pour l’ensemble des secteurs identifiés, susceptibles de permettre l’implantation d’une zone de ralentissement dynamique de crues dans la vallée de la Meuse

> de construire et d’appliquer, au cas de la Meuse, un modèle capable de prédire l’impact écologique des aménagements de ZRDC

> de réaliser le suivi écologique de la ZRDC de Mouzon

> d’élaborer des recommandations pour la conception et le dimensionnement des ZRDC.

schéma de synthèse :


cliquez pour agrandir

 
       
 
       
Mission 1 : Diagnostic de l’état initial  
       
La première étape du travail consiste à établir un état de référence écologique, au sein des zones d’étude (3900 ha), portant sur la flore, l’avifaune (les oiseaux) et l’ichtyofaune (les poissons). Ces trois compartiments biologiques constituent les descripteurs écologiques utilisés pour le modèle.
   

Cette mission se déroule en plusieurs étapes.

Tout d’abord, un important travail de recueil de données bibliographiques est effectué afin de faire le bilan des connaissances disponibles sur les différents périmètres d’étude en terme de végétation, d’avifaune et de faune piscicole.

Puis une phase de terrain permet de rechercher les espèces mentionnées dans la bibliographie et le cas échéant de mettre en évidence d’autres espèces non citées.

Enfin, la synthèse des données collectées permet d’aboutir à une carte des enjeux écologiques (flore et habitats, avifaune et ichtyofaune).

Pour ce faire, 240 points de relevés phytosociologiques et avifaunistiques sont réalisés sur l’ensemble des 7 ZRDC.


Surfaces concernées par les secteurs d’étude :

Zones d’étude Surfaces (ha) Nombre de points sur la ZRDC Densité des points (nb de points/100 ha)
Mouzon
670
20
5,9
Dun sur Meuse
290
39
6,2
Consenvoye
341
18
6,2
Dieue sur Meuse
633
41
6,1
Tilly sur Meuse
255
37
6,2
Saint Mihiel
598
16
6,3
Void
1108
69
6,2

Total :

3895
240
6,2
       

la Grande Douve (Ranunculus lingua)
la Grande Douve (Ranunculus lingua)

La flore

La flore fait l’objet d’une recherche spécifique :

  • des espèces remarquables : bénéficiant d’un statut de protection, rares ou en cours de raréfaction)
  • des espèces invasives : originaires de contrées lointaines et possédant une forte capacité de propagation, pouvant prendre le dessus sur les espèces autochtones).

Les recherches sur la flore aboutissent à l’élaboration de cartographie des habitats.

       

L'avifaune

La collecte des données relatives à l’avifaune a pour objectif d’aboutir à une évaluation de la valeur patrimoniale des espèces observées sur les zones d’étude. Il s’agit d’une étape préalable nécessaire à la définition des enjeux sur chacune des ZRDC. Elle est basée sur la recherche des espèces bénéficiant d’un statut de protection.

La méthode consiste en :

  • l’inventaire de la faune nicheuse par le recensement des oiseaux chanteurs selon la méthode des points d’écoute (au niveau des 240 points de relevés) complétée de 2 sorties nocturnes par ZRDC.
  • l’inventaire de l’avifaune migratrice et hivernante selon des séances mobiles d’observation diurne, à raison de 5 visites par site.
    Les données ainsi collectées aboutissent à l’élaboration de cartes des espèces patrimoniales.
Martin-pêcheur d'Europe, Consenvoye
Martin-pêcheur d'Europe, Consenvoye
photo : ESOPE
       
Juvéniles de brochet, Dun-sur-Meuse
Juvéniles de brochet, Dun-sur-Meuse
photo : ESOPE

Les poissons

Concernant l’ichtyofaune, l’étude s’orientera principalement sur les espèces caractéristiques des peuplements de plaines alluviales, bénéficiant pour la plupart de statuts de protection et présentant des exigences environnementales fortes (Brochet, Loche d’étang, Loche de rivière, Bouvière, lamproie de Planer, lamproie de rivière).

Ce volet piscicole porte sur une approche qualitative et quantitative des fonctionnalités des habitats spécifiques de ces différentes espèces. Une attention toute particulière sera donnée à la caractérisation spatiale de ces habitats ainsi qu’à l’évaluation de leurs fonctionnalités.

 

 

     
Mission 2 : Construction du modèle  


Cette mission a pour objet la construction d’un modèle prédictif des impacts écologiques des aménagements de 3 zones de ralentissement dynamique de crues : Mouzon, Saint-Mihiel et Void-Vacon.

Ainsi, cette seconde étape vise à construire un modèle décrivant la réaction des compartiments biologiques étudiés à différentes variables potentiellement explicatives. Pour ce faire, les descripteurs écologiques seront confrontés aux paramètres agricoles (pratiques agricoles sur site et évolution possible de ces pratiques), paysagers et hydrauliques (fréquences d’inondation, augmentation des durées et des hauteurs d’inondation).


L’objectif est de mettre en exergue les variables explicatives, c'est-à-dire les facteurs qui ont une influence significative sur la distribution des descripteurs écologiques.



modele predictif impacts ecologiques

 

 

 
Mission 3 : Application du modèle  


Application du modèle au scénario d’aménagement de la Meuse projeté :

Cette mission a pour objet la mise en œuvre du modèle prédictif sur l’aménagement de 3 ZRDC : Mouzon, Saint-Mihiel et Void-Vacon.
Cette étape repose sur la connaissance quantitative des modifications hydrauliques et agricoles attendues à l’état projet. Les nouvelles valeurs de ces paramètres seront incorporées dans le modèle, et permettront :

  • le calcul des probabilités de présence attendues à terme pour les espèces et habitats remarquables (flore et avifaune)
  • le calcul des surfaces potentiellement favorables à la reproduction de l’ichtyofaune, suite aux aménagements.

 

 

Mission 4 : Suivi floristique et faunistique  

Cette mission a pour objet le suivi floristique et faunistique, et le cas échéant, l’étude de l’évolution écologique de la ZRDC de Mouzon, dont la mise en service est prévue avant fin 2008.